Renouer le fil de l’actualité : les publications

Avec toutes mes excuses pour avoir décroché de ma veille sur l’actualité scientifique relative à l’histoire des femmes au travail  pour cause de séjour new-yorkais en octobre, je tente de reprendre un rythme grosso modo quinzomadaire pour les annonces, en commençant par les publications repérées.

Au cas improbable où l’info ne vous serait pas déjà parvenue par un autre canal, ne pas passer à côté de deux ouvrages importants parus en octobre sur lesquels je reviendrai sans doute plus longuement : l’un de synthèse, celui de Margaret Maruani et Monique Meron, Un siècle de travail des femmes en France, aux éditions de la Découverte, et l’autre d’approche biographique, celui de Michelle Perrot, Mélancolie ouvrière, chez Grasset, autour de la figure et des combats de Lucie Baud (1870-1913), tisseuse de soie, meneuse de grèves retentissantes, à Vizille en 1905 et Voiron en 1906, aux lendemains qui déchantent et la poussent à tenter de mettre fin à ses jours.

D’autres parutions récentes à signaler :

Le livre de Pierre Moulinier, Des étudiants étrangers à Paris au XIXe siècle, aux Presses universitaires de Rennes, accorde une large place aux étudiantes puisque les étrangères étaient relativement nombreuses parmi la population étudiante.

L’ouvrage issu de la thèse de Noémie Etienne (qui était venue nous parler des restauratrices de tableau) est paru : La Restauration des peintures à Paris (1750-1815). Pratiques et discours sur la matérialité des œuvres d’art, Presses universitaires de Rennes, collection “Art et Société”.

Nancy, Sarah, La Voix féminine et le plaisir de l’écoute en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, éditions Garnier, collection “Lire le XVIIe siècle » – lire et écouter puisque l’ouvrage est accompagné d’un CD.

Des ouvrages collectifs :

Women in Port : Gendering Communities, Economies, and Social Networks in Atlantic Port Cities, 1500-1800, edited by Douglas Catterall, and Jodi Campbell, paru chez Brill et à faire acheter par les bibliothèques parce que malheureusement pas à la portée de nos bourses (129 euros).

Les uns et les autres…Biographies et prosopographies en histoire des sciences, édité par Laurent Rollet et Philippe Nabonnand, aux Presses universitaires de Nancy. Si l’on ne relève pas de noms de femmes scientifiques au sommaire de la partie « Individus », il reste que l’ouvrage s’intéresse aussi aux collectifs de travail scientifique et à la méthodologie.

Et en revues :

Un dossier « Régimes de genre » dans les Annales, histoire, sciences sociales, n°3, juillet-septembre 2012, associé à 70 pages de comptes rendus « genre ».

Travail genre et sociétés n°28 est paru : Variations France/Etats-Unis.