3 mai : des couples et des entreprises, Sandrine Victor et Paulette Robic

La prochaine séance, qui aura lieu le 3 mai 2011, du séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècles – Transmissions et partages évoquera la question des épouses, veuves et héritières d’entrepreneurs, au XVe siècle avec Sandrine Victor, historienne médiéviste, et au XXe avec Paulette Robic, gestionnaire.

Sandrine Victor (Université Toulouse Le Mirail, FRAMESPA) nous parlera de Femmes au travail : le monde du bâtiment et de la construction au Moyen Age en Catalogne ; elle a en effet consacré sa thèse à la construction et aux métiers de la construction à Gérone (Catalogne) au bas Moyen-Age, thèse publiée en catalan  sous le titre La construccio i els seus oficis a la Girona del segle XV et en français :  La construction et aux métiers de la construction à Gérone au bas Moyen-Age. Son article récent, des Mélanges de la Casa VélasquezBâtisseuses de cathédrales ? La place des femmes sur les chantiers de construction à la fin du Moyen Age selon l’exemple de Gérone, rencontre la problématique de notre séminaire de cette année.

Puis nous franchirons allègrement cinq siècles, pour écouter Paulette Robic (maîtresse de conférences, Institut d’administration des entreprises, université de Nantes) dont les recherches portent sur les entreprises familiales du XXe siècle, et notamment sur les pratiques stratégiques et organisationnelles de leurs actrices et acteurs, évoquer la place des épouses dans les entreprises familiales et leurs rôles dans la transmission de ces entreprises, avec un intérêt particulier pour les veuves de patrons qualifiées de “veuves-entrepreneures”.

Son intervention s’appuiera sur trois cas  d’entreprises industrielles situées dans la région Pays de la Loire dirigéees à un moment donné par la veuve du patron. Des  entretiens menés avec les veuves elles mêmes et/ou avec  leurs héritiers lui permettent de reconstituer l’histoire de ces entreprises et de leurs acteurs.  On y verra avec elles  la place des épouses dans les entreprises familiales et leurs rôles dans la transmission des entreprises familiales.

En prise directe avec notre problématique, elle a publié avec Pierre Rabardin en 2008 dans la Revue française de gestion un article sur Epouses et petites entreprises : Permanence du XVIIIe au XXe siècle, a communiqué sur Le rôle des veuves-entrepreneures dans les entreprises familiales aux Journées d’Histoire de la Comptabilité et du Management 2009, a présenté à ces mêmes Journées en 2010 , avec Noémie Etienne, qui était intervenue dans notre séminaire l’an dernier, une communication sur Veuvage et déviance Une approche comparée des stratégies d’entreprise, et enfin en 2011, avec Nicolas Antheaume, y a traité de Pérennité et profit à long terme : les entreprises familiales font-elles du développement durable sans l’afficher ? Proposition d’une méthodologie d’investigation.

Si vous n’avez jamais assisté au séminaire, vous y serez les bienvenus, merci de juste m’informer de votre présence (cliquer sur les petits points rouge dans l’adresse) : martine.sonnet@ens.fr