Samedi 18 juin : journée-séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècle – Transmissions et partages

Comme en juin 2010, en complément aux réunions régulières du séminaire et pour permettre à celles et ceux qui ne sont jamais disponibles le mardi après-midi de se joindre à nous au moins une fois dans l’année, nous nous retrouverons le samedi 18 juin, de 9h45 à 17h, autour d’interventions présentées par cinq collègues.

Ces cinq interventions interdisciplinaires ont pour dénominateur commun d’aborder des questions de transmissions et partages du travail – c’était notre fil rouge de l’année – dans des “non-cadres professionnels” ou dans des cadres atypiques.

Accueil à 9h45 puis le matin, nous écouterons :

à 10 h Sophie Delhaume, docteure en littérature (université de Poitiers, 2010),  Un « avocat femelle » ou l’influence d’une femme de qualité au XVIIIe siècle : Madame de Voyer d’Argenson et la carrière de son époux. La thèse de Sophie Delhaume, Correspondance de Madame de Voyer d’Argenson avec son époux, une femme et sa plume au XVIIIe siècle a consisté en un travail de recherche sur cet ensemble épistolaire inédit, établi et analysé dans le but de son édition.

à 11h 10 Nicole Pellegrin, historienne, IHMC/CNRS-ENS, Définir le travail des femmes et ses transmissions. Le cas des religieuses contemplatives, des temps modernes à nos jours. Son intervention lui donnera l’occasion de nous faire partager ses réflexions à propos des définitions possibles du travail. Rappelons à ce propos que dès 1994 Nicole Pellegrin s’interrogeait avec Sabine Juratic sur Femmes, villes et travail en France dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle et que le souci de rendre toute sa visibilité au travail, intellectuel aussi bien que manuel, des femmes est resté présent dans ses préoccupations d’historienne-anthropologue.

puis l’après-midi :

à 13h45 Erika Flahault, Maîtresse de conférences en sociologie, ESO (Espaces et Sociétés) – UMR CNRS 6590, Université du Maine, Le Mans, présentation d’un travail mené avec Annie Dussuet, sociologue, MCF HDR, CENS (Centre Nantais de Sociologie) EA 3260, Université de Nantes,  Les associations de Défense des Droits des Femmes, entre transmission du féminisme et… reproduction du « féminin » ? Erika Flahault et Annie Dussuet nous proposent leur bibliographie récente autour de ce sujet ; j’intègre ici directement le lien vers l’article de 2008 signé Erika Flahault et Dominique Loiseau disponible en ligne : Que fait le salariat au militantisme dans les associations féministes ?

à 14h50 Dominique Loiseau, historienne, ESO, Le Mans,  Elues syndicales : une transmission atypique en Pays de Loire. Elle nous montrera comment s’opère cette transmission de responsables hommes à responsables femmes et s’interrogera sur ses implications en termes de rééquilibrage des rapports de genre internes au syndicat et/ou vis à vis des salariées ?

à 15h 55 Maud Navarre, doctorante en sociologie, Centre Georges Chevrier (UMR 5605), Université de Bourgogne, Femmes et transmission du travail politique à l’heure de la parité : des spécialisations genrées. Après s’être intéressées pour son mémoire de Master 2 aux élues municipales auxerroises, Maud Navarre consacre sa thèse à La socialisation au(x) rôle(s) d’élu selon le genre, toujours en Bourgogne.

La journée est ouverte mais pour des raisons logistiques merci de m’adresser (si possible au plus tard le 13 juin) un mail m’informant de votre intention d’être des nôtres (même si vous fréquentez régulièrement le séminaire).