Du travail littéraire et de ses reconnaissances, 13 janvier 2012

La première des trois journées regroupant en 2011-2012 les séances du séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècles du groupe “Femmes et histoire” de l’IHMC se tiendra le vendredi 13 janvier 2012.

Notre réflexion de cette année centrée sur Créations, inventions, productions – soit sur les “fruits” du travail ainsi que sur leurs différentes reconnaissances, symboliques aussi bien que d’estime, ou encore matérielles, sonnantes et trébuchantes – se déclinera ce premier jour autour du travail littéraire, entre XVIIIe siècle et nos jours.

Le matin, de 9h30 à 12h30 interviendront successivement Marianne Charrier Vozel (MC, littérature française XVIIIe, université de Rennes I) à propos de La femme-auteur au XVIIIe siècle : question de bons et de mauvais genres, puis Suzan van Dijk (Huygens ING, Institut pour l’histoire des Pays-Bas, Académie royale des Arts et des Sciences, La Haye) sur La question de l’importance de l’argent pour les écrivaines et traductrices du XVIIIe siècle.

L’après-midi, de 14h à 17h nous permettra d’écouter Patricia Izquierdo autour de la Création et réception de plusieurs poétesses à la Belle Epoque, puis Claude Poliak, sociologue, se pencher sur Les écrivains amateurs en quête de reconnaissance.

Diffusion de la suite du programme prochainement, mais noter dès maintenant que la matinée de notre deuxième journée, le vendredi 30 mars, reviendra sur le travail littéraire sous d’autres aspects professionnels évoqués par Annabelle Harbonnier qui présentera son travail de master (Paris I) sur les chroniqueuses et critiques dans les grands quotidiens français, 1890-1930, et Delphine Naudier son enquête sur les attachées de presse dans l’édition.

Les séminaires se tiennent à l’IHMC (ENS, 45 rue d’Ulm, Paris 5e). Merci de m’adresser un message auparavant si vous n’y avez jamais participé : martine.sonnet@ens.fr


Pavé Virginia Woolf, Library way, New York Public Library

Sculpteur Gregg LeFevre, 1998