Séminaire du 2 juin : des géographes, des astronomes et de quelques autres scientifiques

Samedi 2 juin, pour la prochaine journée-séminaire Femmes au travail, questions de genre, XVe-XXe siècles nous aurons le matin les pieds sur terre avec les géographes et l’après-midi la tête dans les étoiles avec les astronomes.

De 9h30 à 12h30 nous évoquerons en effet les géographes et leur terrain avec Yann Calbérac (Université Paris-Sorbonne (IUFM de Paris), UMR 8185 ENeC) et Anne Volvey (MCF Université d’Artois et chercheuse à l’UMR 5600 EVS), deux géographes qui articuleront leurs deux interventions sous le titre unique de Terrain masculiniste et terrain féministe : questions de genre et de méthode en géographie.

Yann Calbérac a soutenu sa thèse sous le titre Terrains de géographes, géographes de terrain. Communauté et imaginaire disciplinaires au miroir des pratiques de terrain des géographes français du XXe siècle, sous la direction d’Isabelle Lefort à Lyon 2 en 2010. Une thèse très heureusement infusée de littérature, parce que le géographe peut aussi accéder à son terrain en suivant Alice vers le pays des merveilles…

Anne Volvey travaille sur la géographie de l’art – sa thèse portait sur le land art –  et en épistémologie de la géographie. On  peut lire en ligne la traduction française de son article de 2005 « ‘Übergänglichkeit’ : ein neuer Ansatz für die Epistemologie der Geographie » (« La transitionnalité : nouvelle proposition pour une épistémologie de la géographie »), in Geographische Zeitschrift, band 92, Heft 3, et signaler qu’elle est l’auteure de l’article « Terrain » dans le  Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, dirigé par J. Lévy et M. Lussault. Elle annonce pour 2012 les articles « Le terrain transitionnellement : une transdisciplinarité entre Géographie, Art et Psychanalyse », dans les actes du Colloque international Les Sciences humaines et sociales (1970–2010) : Nanterre en débat ! des 16 et 17 décembre 2010, à paraître aux Presses Universitaires de Paris Ouest – PUF, et « Fieldwork: how to get in(to) touch. Towards a haptic regime of knowledge in geography », in M. Paterson et M. Dodge (ed.), Touching Space, Placing Touch, Ashgate Publishing, Londres.

L’après-midi, de 14h à 17h, nous permettra d’écouter Colette Le Lay (Centre François Viète, université de Nantes), à propos de L’astronomie des dames, de la marquise de Fontenelle aux calculatrices de l’Observatoire (1686-1900), puis j’interviendrai pour évoquer Les allocataires de la Caisse des sciences et leurs travaux dans les années 1930.

Colette Le Lay, professeure agrégée de mathématiques a soutenu au Centre François Viète en 2002 une thèse en histoire des sciences et des techniques consacrée aux livres de vulgarisation de l’astronomie (1686-1880). Elle a publié récemment « Les jeunes gens et les dames destinataires privilégiés d’un discours de vulgarisation de l’astronomie aux XVIIIe et XIXe siècles » dans Science in the Nursery : The Popularisation of Science in Britain and France, 1761-1901, sous la direction de Laurence Talairach Vielmas, Cambridge Scolars Publishing, 2011, p. 207-221.

Quant à moi, après dépouillements complémentaires d’archives de la Caisse nationale des sciences (série F 17 des Archives nationales), je compléterai et affinerai les profils des chercheuses et chercheurs esquissés dans mon article de 2006 « Genre et partage du travail scientifique aux origines du CNRS (France, années 1930) », Documents de travail du MAGE, 2006, n° 9, et évoquerai leurs travaux, notamment à partir de leurs rapports d’activités.

Le séminaire se tient à l’IHMC (ENS, 45 rue d’Ulm, Paris 5e). N’hésitez pas à nous rejoindre. Si vous n’y avez jamais participé, il suffit de m’adresser un message auparavant – martine.sonnet@ens.fr – pour m’informer de votre venue.