A l’écoute : C. Ferland, B. Grenier “Pouvoir féminin et procurations à Québec au XVIIIe siècle”

Le mercredi 16 juin 2010 nous recevions nos collègues Catherine Ferland et Benoît Grenier de l’université de Sherbrooke qui ont évoqué pour nous les procuratrices quebecoises du XVIIIe siècle dans une intervention joliment titrée «Quelque longue que soit l’absence » : pouvoir féminin et procurations à Québec au XVIIIe siècle.

Catherine Ferland et Benoît Grenier sont engagés dans un vaste programme de recherche sur cette question, avec la chance de disposer d’une population “maîtrisable” (la population de la ville croît rapidement mais reste modeste au XVIIIe siècle – 2500 habitants en 1716, 7000 environ en 1766) et d’un corpus d’archives notariées aisément exploitable.

On les écoute, présentés par Geneviève Faye, ci-dessous :


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search