Pour finir juin et voir un peu au-delà

Rencontres

Du 19 au 22 juin, ENS Lyon, université d’été Genre et migrations, avec certains temps de rencontres ouverts à tous et sans inscriptions : les conférences en matinée ; la soirée du mardi 19 juin consacrée à un spectacle/débat de la compagnie de danse et musique Anou Skan ; la présentation du livre de Linda Guerry, Le genre de l’immigration et de la naturalisation : l’exemple de Marseille, 1918-1940(ENS éditions), vendredi 21 juin à 16h30 ; la conférence de Sophie Louargant sur « Genre, mouvement et géographie » de 18h à 19h ce même vendredi 21 juin ; la journée du samedi 22 juin, qui associe conférences et tables rondes.

Le colloque international du département d’histoire de l’École normale supérieure, les 20 et 21 juin, Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles, aboutissement du séminaire tenu de 2010 à 2013 à l’ENS par François Menant et Diane Chamboduc de Saint Pulgent, propose notamment vendredi matin (9h-12h30) une session « Travail, genre, cadre familial ». Interviendront dans cette session : Jeremy Goldberg (Professeur d’histoire médiévale, York University) : « Contextualising Family, Gender and the Economy in later medieval England » ; Matthieu Scherman (Docteur en histoire médiévale, membre de l’École française de Rome) : « Famille et travail à Trévise (1434-1500) ; Martha Howell (Professeur d’histoire médiévale, Columbia University) : « The Gender of Europe’s commercial economy ».

Journée d’étude Des nourrices aux banques de lait : Commerce, économies du don et échanges symboliques autour des substituts du sein maternel, jeudi 27 juin, université de Genève (Uni Dufour, salle U 408).

Enfin, pour mémoire puisque les inscriptions sont closes : le colloque Genre et discriminations des 27 et 28 juin, université Paris Ouest La Défense, colloque inaugural du DIM « Genre, inégalités, discriminations ».

Appels à contributions

Pour le colloque international et pluridisciplinaire Inégalité(s) hommes-femmes et utopie(s) (Antiquité-XXIe siècle) qui se tiendra à l’université Charles de Gaulle – Lille 3 du 18 au 20 juin 2015, les propositions sont reçues jusqu’au 1er septembre 2013.

Et jusqu’au 31 octobre 2013 pour l’appel sur les Archives du savoir : problèmes et enjeux s’intéressant, sur le long terme, aux archives des enseignants-chercheurs. Le colloque international réunissant historiens et archivistes se tiendra à l’université de Genève, du 19 au 21 juin 2014.

Ouvrages

Les Presses universitaires de Saint-Etienne publient L’engagement des hommes pour l’égalité des sexes, XIVe-XXIe siècle, ouvrage collectif sous la direction de Florence Rochefort & Éliane Viennot issu du colloque organisé sur ce thème par l’Institut Emilie du Châtelet en février 2010.

En revues

« Women on the Line de Miriam Glucksmann : quand un engagement féministe produit un classique d’ethnographie ouvrière », par Sophie Pochic au sommaire du passionnant numéro 196-197, mars 2013, des Actes de la recherche en sciences sociales, « Usines. Ouvriers, militants, intellectuels ».

Dossier « Travail et action collective en temps de crise », Les Mondes du Travail, n° 12, 2013.

Cahiers du genre : le n° 54 / 2013 : dossier « Rétrospectives », coordonné par Isabelle Clair et Jacqueline Heinen. Retour sur 40 années d’objets et concepts-clés des études féministes françaises. Le travail en est un et l’article de Nicky Le Feuvre, Pierre Bataille et Laura Morend, « La visibilité du genre dans des revues de sociologie du travail. Comparaisons France et Grande-Bretagne (1987-2012) » en fait état. A noter déjà sur vos agendas la date du vendredi 22 novembre 2013 qui sera celle de la journée d’étude consacrée à ce numéro au site Pouchet du CNRS.

Mise en ligne de manuscrits

Annie Metz, conservatrice en chef de la bibliothèque Marguerite Durand informe de la mise en ligne de la transcription d’un large choix de textes manuscrits inédits de Marguerite Durand, je cite son annonce :

« En attendant la numérisation prochaine des trois volumes de manuscrits de Marguerite Durand, nous mettons en ligne la transcription d’une grande partie de ces textes, tous inédits, si l’on excepte quelques-uns d’entre eux parus dans La Fronde. Cette transcription est le fruit d’un long travail réalisé par Madame Michèle Magnin, professeur de français à l’Université de San Diego (Californie), en collaboration avec la conservatrice de la bibliothèque. Ce travail permet de porter enfin à la connaissance du public plusieurs centaines de pages dont l’accès était jusqu’alors difficile ; ces textes de discours, de conférences, de cours ou de brouillons d’articles ont été écrits à des périodes diverses de la vie de Marguerite Durand, depuis l’époque de La Fronde (1897-1905) jusqu’à peu avant sa mort, le 16 mars 1936. On trouvera également en ligne une présentation générale de cet important ensemble, ainsi qu’une présentation des textes retenus pour chacun des trois volumes. »

On y accède en principe par le catalogue « collections numérisées » rubriques « manuscrits » (mais au moment où je rédige ce billet je ne parviens pas à m’y connecter).